Plus tu défèques plus tu gagnes des cryptos avec Ggool

0
259
Découvrez le projet Ggool

Ggool: En Corée du Sud, il est possible de gagner des cryptos en allant aux toilettes pour faire la grosse commission. La crypto obtenue se nomme Ggool qui peut se traduire par miel en coréen. C’est une idée de Cho Jae-Weon.

Cho Jae-Weon lance Ggool

Cho Jae-Weon est un urbaniste et chercheur qui travaille sur les problèmes environnementaux. Il œuvre pour le compte de l’Université nationale de science et de technologie d’Ulsan. Dernièrement, il a trouvé une idée innovante : Recycler les excréments.

Cho a mis en place des toilettes qui récompensent ceux qui font une grosse commission par une crypto monnaie. La monnaie virtuelle peut ensuite être utilisée pour acheter des livres, de la nourriture, et autres sur le campus de l’université.

Obtenir de l’argent en contrepartie des matières fécales


Pour lancer ce projet, des latrines spéciales appelées BeeVi ont été installées à l’université sud-coréenne. Ces latrines utilisent une pompe à vide pour économiser l’eau, mais aussi pour acheminer les excréments vers un réservoir souterrain. Le contenu de ce dernier est ensuite transformé soit en fumier, soit en méthane.

Découvrez aussi: WALKEN STEPS : Plus tu cours, plus tu gagnes

Le méthane obtenu est par exemple utilisé pour alimenter les appareils électriques du campus. D’après les études scientifiques, une personne peut produire 500 g de matières fécales par jour. Cette matière permet d’obtenir 50 L de méthane. Ce méthane peut générer dans les 0,5 kWh. Le rendu peut alimenter une voiture électrique sur une distance d’environ 1,2 km.

Combien de cryptos par jour pour les étudiants ?

Pour les étudiants qui utilisent les latrines BeeVi, le projet est très rentable vu qu’il permet d’obtenir 10 Ggool par jour. Ils peuvent utiliser ce gain pour financer leurs études au campus en achetant des livres par exemple. par ailleurs, ls peuvent aussi payer leur nourriture avec. Ils n’ont juste qu’à présenter le code QR pour acheter quelque chose avec les cryptos.

Le code sera ensuite scanné et le tour est joué. Cette valorisation des excréments a changé la façon dont les étudiants voient les choses. Ils sont plus ouverts au recyclage. Un étudiant du nom de Heo Hui-jin a par exemple déclaré à Reuters : «

J’avais toujours pensé que les matières fécales étaient sales, mais maintenant  ça devient  un trésor de grande valeur pour moi.

Token uniquement disponible à l’université sud-coréenne

Au départ, Ggool a été appelé FSM ou Monnaie standard de matières fécales. Une étude publiée en 2016 a ensuite indiqué qu’il s’agit d’une monnaie numérique. Celle-ci, est née de la collaboration artistique entre les scientifiques et les artistes. Dans cette étude, les scientifiques ont décrit la monnaie comme étant « un moyen d’atteindre les formes de vie décrites dans Walden et Walden Two » du livre de Henry David Thoreau.

Pour l’instant, même si l’idée est bonne, il ne s’agit pas d’une vraie cryptomonnaie. Car elle ne peut être échangée, achetée ou extraite qu’à l’université sud-coréenne. Pour profiter de ce système de recyclage des excréments, il faudra installer des latrines spéciales. Notamment, avec un système de transformation des matières fécales, etc. Le projet prendra du temps avant d’être adopté partout dans le monde. On est pas dans la M…e

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici